Le Cancer chez l’enfant

Chaque année en Belgique, plus de 400 enfants sont touchés par le cancer.

En 2013, la dernière année de recensement, 405 cancers chez les enfants (de 0 à 14 ans) ont été diagnostiqués.
 
Quels sont les types de cancers observés chez l'enfant?
 
Parmi les 405 cas diagnostiqués en 2013 :
  • 224 ont été diagnostiqués chez les garçons.
  • 181 ont été diagnostiqués chez les filles.
Les cancers de l’enfant les plus fréquents sont les leucémies (25%) suivies des lymphomes (13%). Leucémies et lymphomes sont des cancers des cellules du sang et des défenses immunitaires qui commencent le plus souvent dans les moelles osseuses ou dans les ganglions. Ensuite, on a les tumeurs du système nerveux : cerveau, cervelet, autres structures nerveuses. Les cancers du rein, les cancers des os, les cancers des tissus mous représentent chacun 5 % des cancers de l’enfant.
 
Tous les 5 jours, 1 enfant meurt du cancer en Belgique.
 
Il faut encore progresser!
 
Peut-on guérir les cancers des enfants?
 
C'est un des domaines de la cancérologie où le plus de progrès ont été observés ! Aujourd'hui, 83% des enfants malades sont guéris.
 
En 1960, plus de 80% des enfants atteints de cancer mouraient : 1 enfant atteint sur 5 seulement pouvait espérer une guérison.
 
C’est grâce aux grands progrès de la chirurgie, de la radiothérapie, de la chimiothérapie,  de la greffe de moelle osseuse et de cellules souches et de l’immunothérapie que les résultats sont là.
 
Les cancers de l’enfant sont très sensibles à la chimiothérapie ! Leurs cellules se multiplient très activement ce qui les rend très sensibles à la chimio classique. De plus, l'enfant en croissance a des ressources de production de nouvelles "bonnes" cellules supérieures à celles des adultes (ces ressources diminuent avec l'âge…)
 
Quelle part à joué le Télévie dans cette recherche ?
 
Le Télévie a surtout axé ses efforts sur les leucémies aiguës.
 
Grâce à son soutien, les enfants dans nos hôpitaux ont pu bénéficier des traitements les plus neufs et les plus efficaces. De plus, lorsque c’était nécessaire, ils ont bénéficié, plus fréquemment qu’auparavant, de greffes de cellules souches
 
Sur quoi faut-il accentuer la recherche de demain pour passer à 100% de guérison ?
 
Pour les leucémies aiguës « communes » de l’enfant, l’espoir de guérison est aujourd’hui de 90 à 92 %.
Pour passer à 100%, il faut absolument pouvoir détecter les patients chez qui le traitement de départ n’est pas assez efficace. Il faut pouvoir détecter la maladie résiduelle. On pourra alors leur donner un traitement plus fort, mais supportable, et mieux adapté.
 
Il existe aussi des types particuliers assez rares de leucémies aiguës de l’enfant chez qui les traitements sont moins - voire très peu – efficaces. Pour les guérir, une seule manière : comprendre les anomalies des cellules leucémiques.
 
Pour guérir, il faut trouver. Pour trouver, il faut chercher. Pour chercher, il faut avoir des moyens.